Arrivage Cellier et surprenant vin de l’Uruguay

Publié par Marc Chapleau le 23 Novembre 2012

Avant de revenir sur le nouvel arrivage Cellier d’hier, jeudi, quelques mots sur une surprise comme aime en avoir tout bon amateur de vin.

J’ai donc ouvert, avant-hier soir, un rouge de l’Uruguay, millésime 2001 (photo), que j’avais mis en cave voilà huit ans. Cette bouteille, vendue à l’époque 14 $ et des poussières, est un assemblage de tannat, de cabernet-sauvignon et de cabernet franc.

Drôle d’idée, non, que de mettre au cellier un « petit » vin comme ça ? La raison : j’arrivais alors de ce pays d’Amérique du Sud, et j’étais justement allé visiter ce domaine situé tout au nord, à un jet de pierre de la frontière avec le Brésil. Le producteur Javier Carrau avait préparé pour notre groupe de journalistes une verticale de son vin 1752 Gran Tradicion, J. Carrau Pujol, dont on trouve actuellement à la SAQ, toujours sous la barre des 15 $, le 2009 – par ailleurs vanté tant dans le Phaneuf-Fournier que dans le Chartier (les guides de vin).

L’expérience en sol uruguayen ayant été concluante, j’avais donc confiance et, au retour, j’en avais mis de côté une bouteille.

Que j’aurais aimé l’insérer à l’aveugle, bien vieilli, dans une dégustation de bordeaux ! Ce Gran Tradicion n’aurait pas mal paru : fondu, couleur à peine tuilée, du fruit encore, du cuir aussi bien entendu (le vin a 11 ans bien sonnés), même une certaine élégance… Bluffant, comme disent les cousins. Et j’aurais dû mettre six bouteilles de côté, idiot que je suis, pas juste une !

Nouvel arrivage Cellier Rhône

Voici maintenant, s’il en reste, les trois vins du Rhône que j’ai retenus du nouvel arrivage Cellier en magasin depuis hier, jeudi.

À tout seigneur, tout honneur : le châteauneuf-du-pape Château de Beaucastel 2009 est dans une classe à part. Finesse, complexité, tabac au nez, épices, texture serrée et distinguée. Grand vin, ne chipotons pas ! Prix à l’avenant : 90 $.

Autre très bon châteauneuf, quasi moitié moins cher à 47,25 $, le Domaine Giraud Tradition 2009. Pas aussi fin et racé que le précédent, mais tout est là, jusqu’à une délicieuse pointe salée (la minéralité ?) et un ensemble pourvu de tonus et de fraîcheur malgré les 15 % d’alcool.

L’aubaine

L’aubaine, enfin, et j’aurais dû commencer par celui-ci : le côtes-du-rhône Le Clos du Caillou « Bouquet des Garrigues » 2009, Domaine Vacheron, à 22,40 $. Marqué par la syrah au nez, corsé et un tantinet capiteux, bonne structure et bon équilibre, déjà pratiquement prêt à boire, par-dessus le marché. Avec la viande rouge ou le gibier, sans hésiter.

-
|

Laissez un commentaire


six + = 11

© Tous droits réservés, SAQ 2012
Les prix indiqués dans les différents articles et vidéos sont sujets à changement sans préavis.