Consommation de vin au Canada. Le Québec, le champion!

Publié par Marc Chapleau le 1 Mai 2013

Si ça continue comme ça, la fleur de vigne remplacera bientôt la fleur de lys!

Chose certaine, l’histoire d’amour entre les Québécois et le vin ne cesse de prendre du galon.

À preuve, les plus récents chiffres sur la consommation de vin au Canada, qui s’établit aujourd’hui annuellement à près de 15 litres par habitant à l’échelle du pays, mais à 23 litres par tête de pipe si on ne s’attache qu’aux données concernant le Québec.

Non seulement demeurons-nous les champions incontestés à l’échelle de l’Amérique du Nord, mais nous nous rapprochons de l’Angleterre, où la consommation, en baisse, est maintenant de 24,3 litres par habitant.

On peut donc raisonnablement prévoir que le Québec va dépasser le Royaume-Uni d’ici quelques années. Qui aurait dit que nous serions un jour plus entichés de vin que les créateurs du porto et de plusieurs autres grands types de vins!

Cela dit, c’est toujours en France, suivi de près par l’Italie, que le vin est le plus consommé. Tandis qu’en Chine, on prévoit que la consommation s’établira à 2 litres par habitant d’ici 2016.

____________________

NOTRE VIN QUOTIDIEN

Non seulement on boit plus de vin au Québec, mais surtout – et sauf erreur – on boit mieux, on en sait plus sur le produit et ceux qui le font, et on s’y intéresse pour ce qu’il est intrinsèquement. Elle s’éloigne donc de plus en plus, l’époque où il s’agissait pour l’essentiel d’un simple liquide pour faire passer le solide, ou seulement pour souligner un événement spécial.

Parmi les facteurs ayant contribué à cette progression, soulignons l’action, ne soyons pas trop modestes, de tous ceux qui chroniquent et communiquent sur le vin, journalistes spécialisés comme sommeliers. Sûrement aussi que le marketing très énergique de la SAQ et que les conseillers en vin de plus en plus connaisseurs et passionnés ont contribué à échauffer les esprits et à rendre le vin encore plus tendance.

Il faut dire aussi que la planète vin elle-même nous a aidés, avec l’émergence continuelle de nouvelles régions et appellations à travers le monde.

Bref, il y a toujours à apprendre. On n’est vraiment pas sortis de l’auberge, et c’est bien tant mieux.

____________________________

SUGGESTIONS DE LA SEMAINE

Deux classiques qui contribuent encore aujourd’hui à fidéliser les Québécois au vin.

D’Espagne, le Torres Gran Coronas Reserva, à 20,30 $, un rouge corsé à base de cabernet-sauvignon qui avait très bien paru dans un de nos matchs comparatifs Cellier.

En blanc, le Wolf Blass Riesling Yellow Label 2010, à 17,20 $, montre à quel point l’Australie n’est pas qu’un désert chaud et aride où les vins rafraîchissants (12,5 % d’alcool) n’ont pas droit de cité.

-
|

Laissez un commentaire


× huit = 16

© Tous droits réservés, SAQ 2012
Les prix indiqués dans les différents articles et vidéos sont sujets à changement sans préavis.