Escapade vinicole en Ontario

Publié par SAQ le 1 Octobre 2015

Des vacances en Ontario ? Attention, fins gastronomes et amateurs de bons vins… La région viticole a de quoi en mettre plein la vue !

Photo : Rachel Côté

Photo : Rachel Côté

Des touristes sont agglutinés devant le comptoir de dégustation, au 13th Street Winery, à St. Catharines, à 20 kilomètres de Niagara-on-the-Lake. Venus du Michigan voisin, ils sont intéressés par le riesling et le chardonnay, des cépages signatures de la région, et les plus populaires parmi les blancs cultivés en Ontario. Pendant ce temps, d’autres visiteurs font le tour de la galerie – les propriétaires, férus d’art, prêtent les murs du vignoble à des artistes canadiens, si bien que, verre à la main, on peut passer quelques heures bien agréables dans cette winery.

Jean-Pierre Colas, l’œnologue en chef – dans les faits, un consultant entièrement dédié au 13th Street Winery depuis 2009 –, avoue que lorsqu’il entend parler français, il arrive en courant. « C’est comme si j’étais muni d’un radar pour entendre les Québécois de loin! » Il faut dire que le vigneron bourguignon, implanté en Ontario depuis 15 ans, prend souvent la route 401 vers chez nous. Parmi nos chefs, sommeliers et restaurateurs, il compte beaucoup d’amis. Ici, dans la région, les touristes du Québec sont perçus comme ayant un palais très « européen ». Ils sont vus comme des amateurs qui apprécient la minéralité, l’équilibre, le style.

Pour bien découvrir la péninsule, l’idéal demeure de loger à Niagara-on-the-Lake, où il y a la plus vaste concentration de vignobles, et de rayonner.

En poursuivant la route des vins, qui comprend, dansle Niagara, 84 vignobles, on se rend compte du nombre de bonnes tables… et du temps qui viendra à manquer pour les essayer toutes!

« La culture gastronomique a explosé, ces 10 dernières années, observe Suzanne Janke, directrice des ventes au vignoble Stratus, qui fête ses 10 ans. On pourrait passer deux semaines dans la région, à raison de deux excellents repas par jour, et on n’aurait pas fait le tour du jardin. D’ailleurs, on observe une recrudescence constante et notoire des touristes québécois ; c’est peut-être une conséquence du nombre grandissant de bonnes tables et de vins dont la qualité ne cesse de croître.»

Dans les régions viticoles de l’Ontario, la fidélité n’est pas qu’affaire de touristes. Dans les restaurants, du moindre café à la plus élaborée des tables, la carte des vins est presque entièrement locale, même lorsqu’elle comporte plusieurs pages. Que du VQA (Vintners Quality Alliance), s’il vous plaît – c’est-à-dire une sélection de vins dont les raisins poussent obligatoirement en Ontario, et à 85% dans l’appellation.

Chez Treadwell, une excellente table de Niagara-on-the-Lake où Stephen, le père, est chef et James, le fils, sommelier, l’équipe propose d’accompagner les plats en vous expliquant la philosophie de chaque maison. On sent qu’ils connaissent les vignerons dont ils parlent et ne cachent pas leur enthousiasme. Il est impressionnant de voir une carte des vins aussi imposante et dont la proposition est presque 100 % locale. Les bonnes tables sont d’ailleurs nombreuses à présenter des cartes dont les vins sont tous VQA.

Et les surprises sont heureuses. « Nous sommes très fiers de nos producteurs, affirme le sommelier. Ça fait 40 ans qu’on fait du vin dans la péninsule, et la qualité n’a jamais cessé d’augmenter. Nous avons un excellent terroir, et nos vignerons savent en tirer le meilleur. »

-
|

Laissez un commentaire


+ huit = 9

© Tous droits réservés, SAQ 2012
Les prix indiqués dans les différents articles et vidéos sont sujets à changement sans préavis.