Le Guide du vin 2016 : une cuvée anniversaire

Publié par Marie-Hélène Boisvert le 6 Novembre 2015

À l’aube de la publication de la 35e édition du Guide du vin, Nadia Fournier est fébrile. Non seulement la période de promotion de la sortie du livre est intense, mais elle marque aussi la fin d’un frénétique marathon de dégustation. Pour avoir vu la chroniqueuse en pleine action, je vous jure que l’élaboration d’un guide, c’est beaucoup plus que quelques gorgées de vin sur le coin d’une table! Rencontre avec Nadia Fournier en six points.

Guide Du Vin Phaneuf

La naissance de son amour du vin

« Au cégep, je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard. Je savais cependant que je souhaitais voyager et écrire. » Alors aux études pour un double DEC en sciences humaines et langues, Nadia gagne sa croûte en tant que serveuse dans des restaurants. En 2001, elle part un an en Europe où elle fera les vendanges dans plusieurs régions et domaines différents. C’est en Bourgogne qu’elle a la piqûre pour le monde du vin, devant un bourgogne du Domaine Chevalier Père & Fils qu’elle avait d’abord refusé, prétextant n’apprécier que les vins blancs. À la première gorgée, les larmes lui sont montées aux yeux. Le cliché si vrai, le moment clé où une bouteille nous fait vibrer sans que l’on puisse expliquer pourquoi, voilà ce que Nadia venait de vivre.

La rencontre avec Michel Phaneuf

De retour au Québec, c’est lors d’une dégustation de vins du Languedoc, dont elle faisait le service, qu’elle rencontre Michel Phaneuf. Quelques mois plus tard, elle se lancera dans l’aventure du Guide du vin Phaneuf. Michel Phaneuf aurait dit à sa femme ce soir-là : « Ça y est, je pense que j’ai trouvé la relève pour le GDV! » Avec son pif, il avait vu le potentiel de la jeune sommelière.

Au cours des premières années, Michel déguste avec Nadia et lui montre sa méthodologie : aucune dégustation à l’aveugle, puisqu’il faut pouvoir faire des comparatifs avec les millésimes précédents, regroupement des vins par pays et régions… Cette méthode, Nadia la suit encore aujourd’hui.

Les étapes du Guide du vin

« Pendant trois mois, je déguste de quarante à soixante vins par jour, six jours sur sept. Je débute avec l’hémisphère sud, puis l’hémisphère nord, pour terminer par la France. Je finis avec ce pays de l’Ancien Monde tout simplement parce que je reçois ces vins en dernier. Les agences d’importation m’envoient des échantillons et je complète en achetant certaines cuvées que je veux voir dans le guide. »

Nadia Fournier et sa cave

Rester à l’affût de l’actualité vinicole

« Je lis toujours sur les régions (millésimes, sol, climat) et les domaines avant ou pendant que je déguste, question de remettre les vins dans leur contexte. S’il s’agit d’une région que je connais moins, je lis The World Atlas of Wine de Hugh Johnson et Jancis Robinson, ou Wine Grapes, aussi signé Robinson. Si quelque chose m’interpelle, un arôme ou un style que je n’avais encore jamais rencontré dans une région, je me lance dans une investigation pour essayer de comprendre le pourquoi de cette singularité. »

À qui s’adresse le guide?

« Le Guide du vin s’adresse aux découvreurs. Malheureusement, certains néophytes ont peur que ce soit trop complexe, alors qu’un effort particulier de vulgarisation est effectué. Le guide est un outil de découverte et conçu justement pour faciliter la recherche. Si, par exemple, vous avez apprécié un vin du Bierzo chez votre belle-sœur, vous n’aurez alors qu’à vous rendre dans la section de cette région vinicole pour trouver d’autres vins à essayer. Le Guide du vin est une occasion d’ouverture sur le monde. »

Il faut savoir également que pour chaque appellation, il y a le coup de cœur de Nadia, celui qui aura obtenu cette année la Grappe d’or. Ces vins primés changent en général chaque année selon les choix de l’auteure, mais aussi en fonction de leur performance subjective par rapport aux autres vins de l’appellation. À noter : 90 % des vins retenus dans le guide ont obtenu plus de 3 étoiles. « Ce seraient tous des vins que je dégusterais avec plaisir! » lance Nadia.

Bien que les vins mentionnés seront disponibles au cours de l’année à la SAQ, l’auteure rappelle qu’il est préférable de vérifier les quantités avant de se déplacer en succursale. À cet égard, le code-barres de chaque vin est inscrit dans le guide et peut être facilement lu grâce à l’application pour téléphones intelligents SAQ.

Les nouveautés du guide cette année

« Avant, tous les vins étaient classés par sous-régions (Sud-Ouest, Languedoc) mais présentés en ordre alphabétique. Maintenant, ils sont classés selon les appellations. »

Avec les années, le Guide du vin s’est adapté au monde vinicole en intégrant, par exemple, plus de vins du Nouveau Monde qu’auparavant, selon les nouvelles cuvées disponibles en succursale. Force est d’admettre que la 35e édition du guide est réussie et complète. Entre textes sur chaque appellation et descriptions analytiques des vins, Nadia a assuré la succession de Michel Phaneuf. Un livre à garder sur votre table de chevet pour mieux rêver aux destinations à découvrir d’un verre à l’autre.

À l’occasion du 35e anniversaire du Guide du vin, l’auteure Nadia Fournier rencontre le créateur de celui-ci, Michel Phaneuf.

Visionnez aussi l’entrevue effectuée par l’équipe CELLIER avec Michel Phaneuf plus tôt cet automne.

[Le Guide du vin sera en vente dès le 11 novembre en librairie ou en prévente dès maintenant]

-
|

Laissez un commentaire


× trois = 3

© Tous droits réservés, SAQ 2012
Les prix indiqués dans les différents articles et vidéos sont sujets à changement sans préavis.