Portrait de sommelier : Sindie Goineau

Publié par Frédéric Fortin le 27 Mars 2014

Sommelière en chef et co-propriétaire au restaurant Chez Victoire, sommelière consultante au Barbounya et co-propriétaire du comptoir lunch La Récréation, Sindie Goineau se doit de gérer son horaire chargé à la minute près. Tout de même, si vous voulez discuter de vin, elle trouvera du temps, c’est certain!

Formée en sommellerie à l’ITHQ, à Montréal, et toujours enthousiaste à l’idée de voyager pour rencontrer les vignerons et en apprendre davantage, elle est une mine d’information quasi infinie en ce qui concerne ce métier. Passionnée et habile entrepreneure, elle fait partie de ces femmes qui portent le flambeau de la sommellerie au Québec.

 

1) Qu’est-ce qui t’a amené vers le monde du vin?

«J’ai vraiment découvert ma passion pour le vin lors de mon premier emploi en tant que serveuse au restaurant Confusion. J’étais excitée à chaque fois que nous recevions un nouveau vin, je faisais des concours de vente avec mes collègues et effectuais beaucoup de recherches par moi-même sur chacun des produits afin d’avoir un maximum d’informations à fournir à ma clientèle.»

2) Qu’est-ce que le métier de sommelier pour toi?

«Pour moi, le métier de sommelier va au-delà de l’accord mets et vins. C’est d’abord et avant tout de transmettre ma passion pour le monde du vin à mes clients; en leur faisant découvrir de nouveaux produits qui sortent de leurs zones de confort (j’adore travailler des petites appellations moins connues, ou bien des cépages oubliés), en racontant des anecdotes sur les producteurs ou bien des souvenirs de voyage, en sensibilisant également les gens sur l’importance de boire des vins le plus pur possible (il y a malheureusement encore trop de vins sur le marché ayant une quantité considérable de produits chimiques qui peuvent être néfastes sur la santé, chose que beaucoup ignorent).

Des exemples de vins qui me font vibrer : le côtes-de-jura 2009 de Jean Bourdy et la mondeuse en appellation vin de savoie arbin du Domaine Louis Magnin

 

3) Un truc, une astuce, un conseil que tu aimerais partager?

«Lors de vos achats en succursale, allez voir la sélection dans le rayon spécialité (Espace Cellier) et n’ayez pas peur de demander l’avis des conseillers sur place. Même chose lorsque vous allez manger au restaurant, n’ayez crainte de vous laisser guider par votre serveur/sommelier; notre plus grand bonheur est de vous faire découvrir de nouveaux produits.  Après tout, c’est notre métier !»

4) Qu’est-ce qui t’allumes dans le vin?

«Voyager pour rencontrer les producteurs et m’inspirer de ces gens passionnés, visiter les vignobles et goûter le vin pour voir l’évolution du produit, du pressurage à l’embouteillage; la complexité du produit même, parfois si fragile et délicat, parfois si robuste et austère. Plus j’en apprends, plus je réalise que je ne connais pas grand chose et c’est cela qui m’allume aussi.»

5) Qu’est-ce qui fait la particularité de la carte des vins de Chez Victoire et de Barbounya ?

«Dans les deux établissements, j’encourage davantage le travail des petits producteurs qui font tout eux-mêmes de A à Z (contrôle de qualité plus élevé, expression du terroir, personnalité du vigneron qui se reflète dans le vin, respect de la vigne plus accru, etc.), ainsi que la viticulture «propre» (les producteurs travaillant la vigne en bio ou bien en bio- dynamie, avec le moins de souffre possible). Cette philosophie se reflète également sur la sélection des ingrédients au menu, puisque tous les poissons proviennent de pêche responsable, les viandes, fruits et légumes proviennent le plus possible de producteurs locaux, etc.).

On ressent beaucoup mon penchant pour les vins français et mes régions favorites (la Loire et le Jura), toutefois une carte des vins doit être bâtie non pas sur les goûts personnels du sommelier, mais bien pour répondre à la demande de la clientèle.  Il y a donc des vins de plusieurs pays pour tous les goûts, entre autres en provenance de la Grèce,  de la Turquie et de la Georgie, dans le cas de Barbounya, restaurant de mezzes turques.»

-
|

Laissez un commentaire


× 4 = seize

© Tous droits réservés, SAQ 2012
Les prix indiqués dans les différents articles et vidéos sont sujets à changement sans préavis.