Les différences entre la capsule à vis et le bouchon de liège

Publié par Vanessa Cournoyer le 17 Mai 2011

Le combat entre le bouchon de liège et les capsules à vis aura fait couler beaucoup d’encre dans le monde vinicole. Pourquoi les capsules à vis ont-elles un aussi grand succès ? Est-ce que le bouchon de liège a toujours un avenir ?

La différence la plus flagrante entre les deux types de bouchons est bien évidemment leur côté pratique. La capsule à vis ne requiert qu’une main alors que le bouchon de liège oblige un limonadier. Lorsque nous nous retrouvons en camping, ouvrir notre bouteille en un tournemain est très apprécié et surtout pratico-pratique. Outre cette différence certaine, poussons un peu plus loin la comparaison.

Un des grands avantages de la capsule à vis est qu’il n’y a aucune chance que votre bouteille soit bouchonnée. Ce qui assure une qualité invariable sur toutes les bouteilles. Si la question sur le vieillissement des bouteilles peut paraître la plus value du bouchon de liège, détrompez-vous. La capsule n’est pas uniquement adaptée pour des vins jeunes. Elle garantit, jusqu’à présent, une bonne qualité pour les vins de garde.

Le désavantage le plus apparent de la capsule est certainement son allure. Disons-le, elle fait beaucoup moins chic que le traditionnel bouchon de liège. La capsule est d’ailleurs loin d’avoir les lettres de noblesse qu’on donne au bouchon de liège. L’aspect naturel du liège ne pourra jamais être égalé par la capsule. Avouons que le plaisir de sentir un bouchon de liège ne peut être égalé par la capsule qui ne risque pas de dégager beaucoup d’arômes.

Finalement, la question reste subjective ! À vous de faire votre choix.

-
|

commentaires

  1. Jules dit le 17 Mai 2011 à 1:25 pm

    Le bouchon de liège reste irremplaçable comme c’est mentionné plus haut dans cet article. Sur le plan écologique, le bouchon de liège est à préférer là aussi.

  2. Krystle dit le 17 Mai 2011 à 1:45 pm

    Moi j’apprécie les capsule a vis qui seon moi sont beaucoup plus écologique….car n’oublions pas que le liege se retrouve dans certain arbre que nous devons arbatre !!!

  3. Charles dit le 17 Mai 2011 à 2:13 pm

    Jules : Je préfère moi aussi le bouchon de liège mais en ce qui concerne cette matière, elle commence à se faire rare. Je ne suis donc pas trop dérangé d’ouvrir une capsule à vis….

  4. Carole dit le 17 Mai 2011 à 3:19 pm

    Bien moi en ce qui me concerne un bouchon à vis est très pratique , mais je peux dire que j’ai été très septique …..Moi je me dis pourvue que mon vin est bon et qui le reste car j’aime bien acheter quelques bouteilles à la fois pour rajouter dans mon cellier alors si le bouchon à vis va te mise alors j’approuve et vraiment c’est beaucoup plus facile à ouvrir ….
    Même il faut que je vous dise pas plus tard que samedi j’ai été à la SAQ

  5. Carole dit le 17 Mai 2011 à 3:21 pm

    suite mon message a partie ,
    alors je disais que jai été à la SAQ pis fallait que j achète un chardonnay alors j ai acheter un bouchon qui vis à la place de la marque que j’achète normalement …en plus je l ai trouver bon alorss

  6. Sébastien dit le 17 Mai 2011 à 4:11 pm

    Il faut savoir que pour cultiver le liège il ne faut pas abattre d’arbre, il suffit de récolter l’écorce femelle sur les chênes lièges tout les 9 à 10 ans. De plus, faire de l’aluminium requiert une quantité phénoménale d’électricité et il y a des résidus gazeux qui sont produit par l’électrolyse.

  7. Jacques dit le 17 Mai 2011 à 7:30 pm

    Moi je trouve aussi que le bouchon qui visse est bien pratique et plus ecologique , mais pour les bouteilles quand on va finir par faire la récupération?

  8. mduque dit le 17 Mai 2011 à 8:27 pm

    Le liège est plus écologique que la capsule sans aucun doute. Ensuite, certains disent que la capsule ne laisse pas passer suffisamment d’air et donc que le vieillissement en serait compromis (ou retardé?). Je ne suis pas certain ici faute d’expérience concluante.

    Personellement, j’adore sortir le tire-bouchon. Le petit rituel est agréable.

  9. Quercus Suber dit le 18 Mai 2011 à 9:21 am

    Merci Sébastien de préciser qu’il ne faut en aucun cas abattre un chêne pour récolter son écorce. De plus, l’exploitation d’un chêne-liège pour la production des bouchons allonge sa durée de vie. Outre le fait que la capsule à vis ne permette pas l’oxygénation du vin, indispensable à sa maturation et à son vieillissement, sa production présente surtout un bilan carbone désastreux puisque les émissions de CO2 (facteur clé du réchauffement climatique) produites par le cycle de vie d’une capsule à vis en aluminium sont 24 fois supérieures à celles émises par un bouchon en liège naturel (http://www.vitisphere.com/upload/images/Image/recork-the-choice-is-yours.jpg). Pour ma part la protection de l’environnement supplante de loin le côté soit disant “pratique” de l’ouverture… Qu’en pensez-vous ?

  10. SAQ dit le 18 Mai 2011 à 10:33 am

    Le débat entre la capsule à vis et le bouchon de liège fait couler beaucoup d’encre. Continuez de nous laisser vos opinions, le débat est intéressant.

  11. André Gélinas dit le 18 Mai 2011 à 1:56 pm

    Peu importe l’opinion ou les convictions de chacun, sachez que, et je m’adresse aux consommateurs de vins qui préconisent le bouchon de liège, ce dernier peut être récupéré dans les succursales Vinexpert la plus près de chez vous. Ne le mettez pas au recyclage, ni à la poubelle. Accumulez-les et apportez-les dans l’une de ces succursales. Le liège sera alors retransformé, soit en matériau de construction ou tout autre objet qui requiert du liège.

  12. Stéphane dit le 18 Mai 2011 à 7:48 pm

    Je suis entièrement d’accord avec Quercus, le liège est sans aucun doute la meilleur solution et sa confection apporte du travail à des paysans autre que les alumineries multinationales.

  13. SAQ dit le 20 Mai 2011 à 11:48 am

    Bonjour Jacques,
    Les bouteilles de vin sont récupérées au Québec. Le tout se fait via la collecte sélective financée par plusieurs partenaires dont la SAQ. Dès que vous déposez vos contenants de verre vides dans votre bac bleu à la maison, vous posez le bon geste! Le taux de récupération des contenants de la SAQ atteint près de 85 % dans le secteur unifamilial ! Ceci en fait la matière la plus récupérée au Québec.
    Bonne journée!

  14. Joanne dit le 27 Mai 2011 à 11:12 am

    Le liège n’est absolument pas plus écologique, bien au contraire; il est issu d’une variété de chênes qui se trouve maintenant menacée par notre utilisation puisqu’en en prélevant l’écorce sous laquelle se trouve le liège, on abîme l’arbre et on crée des portes d’entrés pour toute sorte de maladies et champignons qui les déciment ensuite. Rappelons-nous que le chêne est une essence à croissance lente donc difficilement remplaçable.

    Par contre, pour tous les vins qui ne se vendent qu’avec des bouchons de liège, il y a une belle façon de les réutiliser à la maison, ils constituent une excellente matière à mettre au fond des bacs à fleurs pour drainer. Léger et juste la bonne grosseur !

  15. Mathieu Paquette dit le 19 Décembre 2011 à 9:40 pm

    Moi aussi je suis d’accord au niveau de la conservation du vin, les membranes synthétiques vont être aussi bonnes ou sinon meilleures que le liège. Par contre, au niveau de l’expérience un liège naturel va toujours avoir plus de cachet. J’ai découvert dernièrement un produit de la compagnie québécoise Trudeau qui non seulement facilite l’ouverture d’une bouteille à capsule à vis, mais aussi ramene un aspect traditionnel à la table.
    http://www.trudeaucorp.com/ca-fr/produits/bar-vin-fromage/types/accessoires-pour-le-vin/p–0979004.html

    Bonne dégustation!

  16. Sylvin dit le 11 Février 2012 à 10:08 am

    Le bouchon de liège est un anachronisme. En continuant de vivre dans le passé, on peut profiter encore des 5 % de bouteilles bouchonnées. L’aluminium est recyclable à 100 %. En continuant aussi de discourir sur les mérites de l’un ou de l’autre, on fait le jeu du lobby du liège. Bonne chance lors de l’ouverture de votre prochaine bouteille avec un bouchon de liège ! Un Scharzhofberger riesling 2009 d’Egon Muller bouchonné à près de 50 $, ça sent pas bon et c’est très décevant. Savez-vous qu’en continuant à utiliser le liège, vous aidez à préserver les forêts de chêne-liège ainsi qu’un oiseau de proie ? Tant qu’à tomber dans le mélo…

© Tous droits réservés, SAQ 2012
Les prix indiqués dans les différents articles et vidéos sont sujets à changement sans préavis.