Vins à prix réduits : la caisse de 6

Publié par Frédéric Fortin le 16 Mai 2014

Samedi et dimanche prochains, la SAQ offre 15% de rabais à l’achat de 6 bouteilles ou plus de votre choix. Vin, spiritueux, bière… le rabais s’applique sur tout, même les produits déjà réduits. Il n’y aucun doute, ça vaut la peine de faire des provisions pour l’été.

Afin de vous aider à faire vos choix, voici une sélection de 6 vins – un six pack en quelque sorte – que je n’hésiterais pas à me procurer en plusieurs exemplaires et qui comblera plusieurs occasions de consommation en période estivale.

Les bulles festives

Un événement à célébrer, ou tout simplement envie d’un mousseux rafraîchissant pour un après-midi terrasse, la cuvée L’Hereu de Raventos i Blanc  en sera le partenaire idéal.

Le téméraire Pepe Raventos – vous comprendrez dans cette vidéo pourquoi il a décidé de se retirer cavalièrement de l’appellation espagnole Cava – élabore, à partir de maccabeu, xarel-lo et parellada, d’excellentes bulles portant depuis 2012 la désignation Conca del Riu Anoia.

Le millésime 2011 de l’Hereu présente une acidité vivifiante et, bien qu’on y perçoive de discrètes notes de lime et de pain grillé, c’est surtout son côté minéral (iode et sel marin) qui le caractérise. Une structure mordante et de fines bulles qui s’apprécieront sur des huîtres, un poisson blanc sur le gril ou, en accord régional, avec une paella aux fruits de mer.

Un rosé polyvalent

Avec ce rosé d’Yves Leccia, on découvre non seulement un cépage, le niellucio, mais aussi une appellation ­– la première de la Corse à avoir été reconnue ­–, Patrimonio. Ce rosé à la robe lumineuse dont la couleur oscille entre framboise et orangé est un parfait passe-partout.

Bien sec, il dévoile des notes de fruits rouges, de fleurs séchées et d’épices. En bouche, une belle rondeur qui s’équilibre sur une structure tonifiée par l’acidité ; un vin riche et vif à la fois. Prenez soin de ne pas le servir trop chaud – disons sous les 12° Celsius – pour éviter que ses 13,5% d’alcool ne se manifestent avec trop d’insistance et appréciez-le pour lui-même à l’apéro, sur des salades fraîches ou encore avec des crevettes grillées.

Plaisir grec

En arpentant ma succursale de quartier pour vous offrir cette sélection, je suis tombé sur Vassili Papagiannakos, le producteur de la maison du même nom. Il m’a fait déguster son savatiano 2013 et… coup de cœur ! Pourtant, ce cépage n’a pas toujours eu bonne presse. Effectivement, cultivé à haut rendement et sans une minutie particulière au chai, il peut donner des vins minces, acides et sans personnalité. Ici, ce n’est clairement pas le cas.

Nez aromatique et complexe qui ne fait toutefois pas dans l’exubérance ; des notes de fleurs blanches, d’épices douces, d’herbes fraîchement coupées ainsi que des arômes de fruits jaunes et d’agrumes composent le nez. La bouche est vivifiante et tendue, mais aucunement agressante vu son côté soyeux et aérien. À 16,60$ (sans le rabais), il sera difficile de trouver mieux pour combattre la canicule cet été. Vive la Grèce !

Le blanc gastronomique

Un blanc plus corsé, mais qui demeure tout à fait élégant. «Le Clou» de l’appellation Montagny possède un sol unique et on s’entend généralement pour dire que c’est le lieu-dit qui donne les vins les plus costauds de l’appellation. Néanmoins, ce chardonnay du Domaine du Clos Salomon n’a rien d’un rustre.

Des fruits à noyaux ainsi qu’une trame florale dominent le nez et on peut aussi percevoir des notes de noisette et un subtil côté grillé amenés par l’élevage en barrique. Une bouche veloutée tout à fait harmonieuse où la richesse et la vivacité s’équilibrent agréablement ; un vin idéal pour la table. Crustacés, poissons, volailles… les possibilités d’accords sont quasi infinies !

Une brise violacée

Une «brise», en référence à la légèreté du vin ainsi qu’à Moulin-à-Vent – l’appellation d’où il provient – et «violacée», vous l’aurez deviné, pour sa robe. Ce gamay 2011 d’Arnaud Aucoeur à tout d’un rouge estival. Parce qu’on a parfois envie d’un vin «de soif» lorsque le mercure est élevé.

Gouleyant et facile d’approche par sa structure souple et délicate, ce moulin-à-vent se caractérise par des notes de petits fruits rouges, son registre floral et de doux arômes d’épices. Il s’appréciera lors d’un pique-nique en campagne auprès de terrines, pâtés, saucissons et autres charcuteries.

Un rouge pour le BBQ

Sortez le tablier et la pince à BBQ, nous avons là un vin qui pourrait bien vous inspirer autour du gril cet été. Le Clos de Lolol – c’est le nom d’une vallée chilienne au terroir unique – de Hacienda Araucano est un assemblage des deux cabernets, de carmenère et de syrah qui donne raison à François Lurton d’avoir tenté l’aventure viticole en Amérique du Sud.

Un nez enjôleur où se côtoient les arômes de confiture de fruits noirs, l’eucalyptus, les épices ainsi que des notes de torréfaction et de tabac. Une bouche riche et ample, mais qui demeure équilibrée et qui nous laisse sur une longue finale avec une pointe de sucre résiduel. Côtes levées, filet de bœuf légèrement relevé, burger de wapiti… laissez aller votre imagination et assurez-vous qu’il y a encore du gaz dans la bonbonne !

À votre santé !

-
|

Laissez un commentaire


six − 1 =

© Tous droits réservés, SAQ 2012
Les prix indiqués dans les différents articles et vidéos sont sujets à changement sans préavis.